[SA-ECO-PARA] « Emma » à la maison de la culture de Tournai

Et si les grandes questions de la vie trouvaient une réponse dans la littérature …..

Ce mardi 26 octobre, la Maison de la Culture de Tournai nous dévoilait “Emma”, un “one woman show” nous ((5e et 6e sciences paramédicales, économie langues et sciences appliquées)) présentant la très talentueuse Julie Duroisin, portée à la scène par l’auteur de la pièce, Dominique Bréda.

La performance de l’actrice est impressionnante. Elle nous interprète Emma sous 4 angles différents. Tout d’abord, nous découvrons Emma à un an, puis à l’adolescence, ensuite à l’âge adulte et finalement en ces derniers jours.

La pièce nous raconte l’histoire d’une adolescente qui refuse de s’intéresser aux “vieux auteurs morts”, comme elle le dit si bien. Le fil rouge de la pièce n’est autre bien sûr que le célèbre roman de Flaubert, Madame Bovary.  Mais pourquoi ce lien ? Car Emma est comme l’héroïne de Flaubert, Emma Bovary,  une éternelle insatisfaite. C’est ainsi qu’à l’âge adulte, elle relira Madame Bovary et comprendra qu’elle est une Madame Bovary. Et la pièce nous parle alors de toutes les promesses non tenues, de toutes les déceptions de la vie. Arrivée à la quarantaine, Emma exprime sa révolte en lisant des lettres adressées à ceux qui l’ont trahie pour avoir promis trop de bonheur : le Père Noël, Marc Lévy, Ikéa, la Bibliothèque verte, Marlboro …..  et j’en passe !

La simplicité est au rendez-vous dans ce spectacle puisque les décors, les lumières et les costumes sont d’une sobriété à toute épreuve. Une peluche ou une bouteille de whisky , voilà à peu près à quoi se résument les accessoires, ce qui permet une très grande liberté de mouvement à l’actrice qui vagabonde sans cesse d’un côté à l’autre du plateau. Son costume est le même durant tout le spectacle : un pantalon large qu’elle peut remonter pour figurer la couche du bébé ou qu’elle peut dérouler pour le rôle de l’adolescente et de l’adulte. Une couverture ajoutée au costume initial suffit pour représenter les vieux jours d’Emma.

Alors, laissez-vous emporter par la jeune comédienne, car si Emma a pu trouver des réponses à ses questions dans la littérature de Flaubert, peut-être trouverez-vous les vôtres dans son spectacle !

Les 6è Eco-Sa